Depuis quelques temps déjà je voulais faire un bilan/récap de notre pratique zéro déchet. Et bien je ne le ferai pas. Il n'y a  pas d'interet à faire une liste d'avant/après alors que de nombreux sites internet proposent déjà des solutions.

Par contre, je vais vous parler de notre démarche. Le premier billet vert date du 19 février 2015 et avant cette date, en fait depuis le début de ma 3ème grossesse en  novembre 2014 je réfléchissais déjà à ralentir ma consommation de produits pas tip top pour mon état. Au jour d'aujour'hui nous avons toujours une poubelle mais elle se remplit moins vite. 

Tout d'abord, nous avons remplacé des produits jetables par des versions durables (ex paille en inox) ou compostable si nous ne pouvions pas nous en passer (ex coton tige). Il y a eu des erreurs (dentifrice maison beurk) et il y en aura encore. Comme tout fanatiques ZD, nos courses sont faites avec des pochons en tissus et en vrac. Dans mon premier message ou deuxième, je disais que mon magasin bio ne proposait pas assez de choix. Je reviens aujourd'hui sur cette idée car je me suis rendue compte que je n'avais pas besoin de 40 sortes de pâtes ou de 24 céréales différentes. Aller vers le zéro déchet, nous a fait comprendre qu'il était plus simple de faire plus simple. Et oui comme quoi, une poêlée de pomme de terre avec les légumes de saison qu'on a dans le frigo, c'est pas compliqué à réaliser. Un yaourt nature avec une cuillère de miel ou de confiture et on a un dessert royal. Tout comme la compote avec son petit sablé maison, une tuerie. 

Le consommateur a vouloir toujours plus, se prends la tête quand il ne trouve pas ce qu'il veut. Faire zéro déchet, c'est tenter de nouvelles aventures. Plus de sucre en poudre? on remplace par du miel. Plus de farine blanche pour la pâte à tarte? On met de la farine de sarrasin. On découvre de nouvelles saveurs. Pareil avec la cosmétologie et les produits d'entretien. Du vinaigre blanc pour nettoyer, soigner les piqûres, assouplir le linge ....  de la cire d'abeille pour les meubles, les cheveux, les lèvres gercées ....

Le zéro déchet même si nous en sommes encore loin, nous a permis de réfléchir à notre façon de consommer. On veut moins mais de meilleur qualité. Du local pour favoriser l'économie de notre région et du bio pour notre santé. Quand c'est cassé, on répare. Si ce n'est pas possible, on essaye de voir si on peut faire sans. Et si vraiment c'est indispensable, on rachète mais de préférence d'occassion ou bien neuf mais éthique. Il  faut garder en tête que chaque achat est un futur déchet. Un coté positif de cette démarche est l'économie. On consomme moins donc on dépense moins. 

Un voir plusieurs conseils pour ceux et celles qui veulent se lancer. Aller doucement, tester sans se mettre la pression. Les solutions zéro déchets proposés ne correspondent pas forcement à tout le monde. Pour exemple les couches lavables. Chez nous, mr n'en veut pas. Nous avons trouvé la solution qui nous convient à tous les deux, des jetables écologiques fabriquées en France dont l'emballage plastique est compostable (et des lavables quand je suis en repos ;D) Il n'y a pas de bon ou de mauvais ZD. Et si parfois on craque en achetant un paquet de biscuits emballés et bien tant pis, ce n'est pas grave. J'avoue que certain jour je suis abattue quand je vois ma poubelle se remplir mais je me reprends en me disant que ça pourrait être pire si j'avais continué à consommer comme avant.